Théatre Municipal

Adresse: Allées Paul Riquet – 34500 Béziers

Tél.: 04 67 36 82 82

Le théâtre municipal de Béziers est situé sur les Allées Paul-Riquet. Il a été construit en 1842 et fini en 1844 par Charles Isabelle et David d’Angers qui a réalisé la Statue de Pierre-Paul Riquet. C’est un théâtre à l’italienne qui a une capacité de 500 places. Pour financer les travaux, il a fallu construire des boutiques autour de l’édifice.

Un théâtre éco-responsable

Après deux années de travail consacrées à l’élaboration d’un état des lieux de l’existant et à la mise en place d’actions sur les thématiques du développement durable, le théâtre municipal a obtenu en janvier 2020 la labellisation « Très Haute Qualité Sanitaire, Sociale et Environnementale » avec un scoring global de 85/100 (niveau THQSE argent) pour une durée de 3 ans. Il est devenu ainsi le 1er théâtre éco-responsable de France.

Visite guidée par M. Patrice Kuseni, le médiateur de la ville

Tout d’abord, nous avons commencé par le hall d’entrée, avec ses piliers en trompe-l’œil imitant le marbre qui sont en réalité du plâtre avec à l’intérieur un tronc d’arbre.

Nous arrivons ensuite à l’étage, une salle de réception, appelée “foyer”, qui était à l’époque un endroit de partage très vivant où les personnes venaient s’asseoir, discuter, fumer… Cette pièce nous laisse imaginer la convivialité qui pouvait y régner. Puis nous sommes allés nous asseoir sur les sièges qui se trouvent dans les balcons.

De là, nous avons pu apercevoir les différentes parties qui composent ce théâtre à l’italienne. La salle est disposée en plusieurs balcons qui forme un U, le balcon du haut était appelé poulailler, car c’était le balcon pour les paysannes, d’une part car elles faisaient que parler et d’autres part, il arrivait qu’elles viennent après le marché avec leur légumes et parfois leurs poules.

Ensuite il y a le deuxième balcon, le premier balcon, la corbeille, puis les fauteuils d’orchestre, ce sont les sièges tout en bas situés au milieu. Juste devant la scène, la fosse d’orchestre accueille l’orchestre.

Puis sur les côtés les loges d’avant-scène réservées aux personnes importantes. Le plafond est décoré de fresques, ce plafond est conçu pour laisser la chaleur s’évacuer et à l’époque le théâtre était éclairé à la bougie. Le lustre qu’on aperçoit n’est malheureusement pas le lustre d’origine car, pendant la Seconde Guerre mondiale, il fut volé par les Allemands et fondu, ce lustre est un don fait par les élèves du lycée Mermoz.

La visite s’est poursuivie par  les loges récemment rénovées mais qui ne s’accordent pas du tout avec le style du théâtre : « On dirait des chambres d’hôpital » dit le médiateur de la ville.
Les coulisses sont derrière la scène et une fois sur scène, deux sorties et entrées sont accessibles sur le côté, il y a le côté cour à gauche et le côté jardin à droite.

Un univers de superstitions 

Les personnes qui travaillent dans le théâtre sont très superstitieuses. Par exemple, il est interdit de prononcer un mot, cela porte malheur, comme sur un bateau : il peut être remplacé par ficelle ou câble. Ensuite, le bâton appelé “brigadier” qui sert à taper les trois coups avant le début de la pièce est sacré pour les employés car il a plus de 150 ans.

———-

Source:

http://www.journaldelacite.canalblog.com – Découverte du théâtre municipal de Béziers

http://www.ville-beziers.fr