L’ancienne prison St.-Nazaire

L’ancienne maison d’arrêt de Béziers est situé sur la place des albigeois juste à côté de la cathédrale St.-Nazaire. Cette maison d’arrêt diffère d’une centre pénitentiaire en termes de la durée de détention.C’est à dire que les détenus d’une maison d’arrêt attendent leur procès pour éventuellement être transféré dans un centre pénitentiaire. Celle de Béziers a été foncionnelle de 1867 jusqu’à sa fermeture en 2009.

Vendredi 1er juillet 2022, jour de l’inauguration de la voie douce qui relie désormais la rive droite de l’Orb au parvis de la cathédrale, via le Pont Vieux.

Ce chantier n’est pas une mince affaire. D’abord parce qu’il franchit un dénivelé de rien moins que 42 m, entre le niveau du fleuve Orb et la cathédrale ! Ensuite parce qu’il a fallu créer une faille entre deux tronçons des remparts de la ville : le premier ceinture l’ancienne prison, bâti au XIXe siècle ; l’autre, construit au XVIIe siècle, soutient le jardin des Évêques. Et entre ces « deux tranches » de remparts, les créateurs du projet ont imaginé installer un escalier et un ascenseur, afin d’accéder au parvis de St Nazaire.

Blague : “La semaine dernière, j’avais encore tout”, a-t-il dit. “Un cuisinier préparait ma nourriture, une chambre avec télévision et radio, je pouvais faire du café ou du thé, mes vêtements étaient lavés, je pouvais aller chez le médecin, le dentiste, etc. gratuitement et j’avais un toit au-dessus de la tête.”
“Mais qu’est-ce qui est arrivé? Votre femme vous a quitté, c’est du business ou …
“Non, non”, répondit-il, “J’ai simplement été libéré de prison.”

Depuis le 12ième siècle Béziers possède déjâ une petite prison cad “le Tour Malepague” qui signifait “mauvais payeurs” ou encore ” Tour des prisons du roy”. À la cour Royal de Béziers, il existait un local uniquement destiné à la détention des personnes obligées et contraintes en vertu du Scel mage et rigoureux de cette ville. Une rue aboutissant aux anciennes prisons, qui occupaient l’emplacement et peut-être les bâtiments de l’ancienne cour royale,est encore appelée rue de la Malapague.

Elle traverse le temps jusqu’au jour d’une nouvelle législation impose des établissements plus spacieux et sécurisé. C’est donc en 1843 que le projet de construire une nouvelle maison d’arrêt voit le jour. Mais le projet reste en suspens pour faute de subventions. Cependant, les conditions dans les prisons restent mauvaises, surtout par surpopulation.

Enfin en 1850 les autorités de la ville ont donné l’autorisation à réaliser le projet. La construction se termine en 1857. Mais ce n’est qu’en 1867 que l’édifice a été mis en service pour des raisons inconnues.

Tout au long de ces années de fonctionnement, des travaux d’angrandissements sont effectués. L’importance de la maison d’arrêt devient d’autant plus grande avec l’arrivée de la guillotine en 1939. Certainement car c’est la seul disponible dans la région entière de Languedoc-Roussillon. Décembre 1949 eu lieu la dernière exécution de deux jeunes hommes de 29 ans pour le meurtre d’un docteur.

La maison d’arrêt-St.-Nazaire ferme ses portes définitivement en 2009. Après, elle a servi notamment au tournage du film “Omar m’a tué” de Roschdy Zem. Ajourd’hui, des projets de transformation sont en cours. Un promoteur a acheté le bâtiment pour y réaliser un hôtel de luxe.

Le nouveau centre pénitentiaire a été mis en service en novembre 2009 et se situe sur la route de Saint-Pons.

———-

Sources:

Ancienne prison de Béziers | Saison 2 – Émission 6 (Kafein TV)

Histoire de Béziers – Jean Sagnes

Bulletin de la sociètè archèologique de Béziers (1871) – Mr. Gabrïel Azaïs

Le breviari d’amor de Matfre Ermengaud: suivi de da lettre à sa soeur, Volume 1 – De Matfre Ermengaud

http://www.beziers-mediterranee.com (Monique)