La place de la Madeleine

Samedi matin marché paysan de 07.00h à 13.00h.

La place de la Madeleine porte ce nom depuis la Révolution (1789-1799). En 1738, c’était la “place Bridaine” et avant, la “place du Vent”.

L’endroit est entrée dans l’histoire en 1167 quand les principaux bourgeois de la ville poignardèrent sur les marches du maître-autel Raymond Trancavel, vicomte de Béziers, et plusieurs personnes de sa suite. Quelques années plus tard, pendant la répression des Cathares (les purs en grec), 7000 Albigeois qui s’étaient réfugiées dans la Madeleine et dans le cimetière qui y est contigu, y furent passés au fil de l’épée par les croisés.

Ils ne reconnaissaient pas l’autorité supérieure en particulier celle du pape qui les appelait les hérétiques. Arnaud Amaury cistércien chargé par le pape de lutter contre les Cathares de Béziers a du mal à dissocier les catholiques des hérétiques. Il fit enfermer une grande partie de la population à l’intérieur de l’église de la Madeleine, et devant les interrogations de ses subalternes, dit : “Caedite eos. Novit enim Dominus qui sunt eius” qui se traduit par : “Massacrez-les tous Dieu reconnaîtra les siens”.

Le 22 juillet 1209 Simon de MONTFORT  fit  incendier la cathédrale Saint Nazaire et l’église de la Madeleine avec la population Biterroise à l’intérieur.

L’église de la Madeleine

Adresse: Place de la Madeleine – 34500 Béziers

Coordonnées: N43 344848°, E3 212863°

Ouvertures:

Du 1er juin au 30 septembre :

  • Tous les jours de 10h 30 à 12h 30 et de 16h à 18h

D’octobre à mars :

  • mercredi de 10.00h à 12.00h
  • vendredi et dimanche de 10.00h à 12.00h et de 14.00h à 16.00h   

D’avril-mai :

  • mercredi de 10.00h à 12.00h
  • vendredi et dimanche de 10.00h à 12.00h et de 14.30h à 16.30h

L’ église de la Madeleine est classée monument historique depuis 1987. Elle est mentionnée pour la première fois dans un acte de l’année 1092, émané de Matfred, évêque de Béziers. Au XIIe siècle, la nef est refaite. Le clocher est surélevé au XIVe siècle puis flanqué d’une tourelle d’escalier au XVe siècle.

Avec l’église de St.-Félix, son annexe, elles étaient les deux églises communales de Béziers, les deux paroisses consulaires. Primitivement, dans ces 2 églises se faisait, après la messe, la prestation du serment des consuls qui entraient en charge, en présence de viguiers du roi et des évêques, seigneurs directs de la ville.

Au XIVème siècle, on a élargi les fenêtres du chœur et ajouté une chapelle latérale au sud.

Dès le XVIIe siècle, par une modification du cérémonial, le lendemain de leur élection les nouveaux consuls, leurs prédecesseurs et le cortège obligé se rendaient à l’église de la Madeleine d’où, après avoir entendu la messe, ils allaient sur la place Saint-Nazaire prêter leur serment devant la croix.

Au XVIIIème siècle, elle a été décorée à la mode baroque par des enduits et des fausses voûtes de briques et plâtre. La restauration, à la fin du XXème siècle, lui a rendu sa belle austérité primitive.

Entre la basilique Saint-Aphrodise, du premier évangélisateur de la ville et la Cathédrale Saint-Nazaire, siège du pouvoir épiscopal, La Madeleine a été l’église des Consuls et de la Cité, avec ses commerçants, ses artisans et ses professionnels libres.

En général, la Madeleine a été le lieu des évènements les plus tragiques de l’histoire de Béziers, en particulier son incendie par l’armée de la Croisade contre les Albigeois en 1209.

L’église de la Madeleine est toujours restée la paroisse de l’Hôtel-de-Viille.

———-

Sources:

http://www.les-caves-madeleine-beziers.com

fr.wikipedia.org

Histoire de la ville et de évêques de Béziers – Etienne Sabatier

http://www.sunnyfrance.net

http://www.patrimoinereligieux34.catholique.fr