Le domaine de St.-Jean-d’Aureilhan

Historique :

Le domaine constitue un vaste ensemble de bâtiments autour d’un ancien prieuré relevant du chapitre de Saint-Nazaire.

Le toponyme “Saint-Jean d’Aureilhan” est connu dès le 9e siècle. La chapelle du 12e siècle est en partie englobée dans les constructions du 19e. A une centaine de mètres au nord-ouest s’élève une tour-donjon circulaire, caractéristique du style néo-gothique, datant de la fin du 19e siècle.

Une des plus vieilles chapelles rurales (et romanes) de l’agglomération biterroise a retrouvé de l’espace autour de ses vieux murs. La ville a détruit les bâtiments qui l’étouffaient, et y a créé un vrai jardin médiéval, de “simples”, clos de murs.

L’appareil de calcaire clair est rythmé horizontalement de bandes de calcaire gris. A l’intérieur, trois vastes salles rondes, voûtées en dôme, sont superposées. Les deux plus hautes sont richement ornées avec cheminées, décor peint et doré et ensemble mobilier de style néo-gothique flamboyant. La voûte de la salle médiane principale est nervurée, à ogives moulurées et clé armoriée.

C’est qu’elle en a vu passer, des hommes des chagrins, des histoires, depuis les Carolingiens. Elle a même servi de chai pendant une longue période. C’est dire si elle a été défigurée par son histoire chaotique.

La chapelle a tout de même conservé sa belle abside en cul-de-four et ses voûtes. On peut même supposer que l’édifice est situé sur un lieu sacré occupé depuis des millénaires, vu les vestiges archéologiques gallo-romains et plus anciens encore, trouvés sur les lieux.

Le jardin médiéval est situé à côté du domaine de St Jean d’Aureilhan, tout autour de la chapelle romane du même nom.

Dans ce cadre paisible, hors du temps mais au coeur d’un quartier trépidant de Béziers, vous voyagez dans l’univers des plantes. Cultivées et utilisées au Moyen-Âge pour leurs vertus médicinales, leur signification symbolique et leurs qualités gustatives en cuisine.
Dans le jardin clos, à l’organisation elle aussi symbolique, on retrouve sur la plate-forme haute l’arbre de vie (un cyprés).

Du cercle qui l’entoure -représentant le ciel-, partent 4 allées. Elles se dirigent vers les 4 points cardinaux, et divisent le jardin en 4 zones symbolisant chacun des 4 éléments vitaux (la terre, le feu, l’eau et l’air).

Des visites gratuites commentées par un botaniste sont régulièrement organisées, l’été.

———-

http://www.herault-tourisme.com