La place Jean Jaurès – la Citadelle

Sur la Place Jean Jaurès en plein cœur de la ville, venez assister au spectacle de la fontaine musicale. Une performance alliant son, lumière et jets d’eau qui ne manquera pas d’émerveiller petits et grands. Un vrai feu d’artifice aquatique.

Pourquoi dit-on Citadelle pour la place Jean-Jaurès?

Son riche passé est à l’origine de cette appellation qui résiste envers et contre toute tentative de changement.

Bien qu’elle ait été baptisée “Jean-Jaurès” en 1924, cette place reste, pour de nombreux Biterrois, celle de la Citadelle. Cette appellation est liée à la riche histoire de la cité dont beaucoup d’épisodes se sont déroulés sur ce site.

Détruit en 1224

C’est en effet là qu’a été construit, au XIIe siècle, le château neuf du vicomte Trencavel, seigneur de Béziers. Il a été détruit en 1224, lorsque les Biterrois se sont révoltés contre Amaury de Montfort, fils d’un des barons du Nord venus faire croisade contre l’hérésie cathare sous la bannière du pape Innocent III, avec l’aval du roi Philippe-Auguste. Quelques années plus tard, en 1247, Louis IX concède aux Frères prêcheurs l’emplacement du château, pour y construire un couvent.

C’est en 1585, que le duc Henri Ier de Montmorency les en délogera pour construire sa citadelle. Lui-même subira le même sort en 1632, lorsque Louis XIII et Richelieu la feront raser pour punir Béziers d’avoir soutenu Gaston d’Orléans, par le biais de Henry II de Montmorency. La place a ensuite été comblée par les déblais. Seul est resté un bastion dans lequel une brèche a été percée pour laisser le vieux chemin de Montpellier.

Aménagée au XIXe siècle

La place est devenue foire aux bestiaux, puis a été aménagée à partir du XIXe siècle. C’est là que les Biterrois ont fêté la prise de la Bastille, la fête de la Fédération et planté le premier arbre de la Liberté. C’est là aussi qu’a été guillotiné le républicain André Cadelard, avec d’autres manifestants, pour s’être opposé au coup d’État de Louis-Napoléon, le 2 décembre 1852.

Mais dans la mémoire collective des Biterrois, le seul nom qui est resté de tous ces événements historiques c’est “ La Citadelle”.

Les fondations de la citadelle du duc de Montmorency, gouverneur du Languedoc, construite en 1585 et détruite en 1632 sur ordre du cardinal de Richelieu, apparaissent sur la place Jean-Jaurès. L’équipe municipale d’archéologie vient de mettre à jour les vestiges, à l’occasion des fouilles préventives entreprises dans le cadre du chantier de la fontaine musicale qui doit être édifiée à cet endroit. Nous reviendrons sur cette période de l’histoire de Béziers prochainement.

———-

http://www.midilibre.fr – Emmanuelle Boillot

http://www.midilibre.fr – Pierre Saliba