Le Pont-Vieux sur l’Orb

Classé Monument historique depuis 1964, le pont vieux de Béziers fait partie des ouvrages les plus remarquables de la ville. Construit en 1134, à la suite de la suppression du gué, l’édifice de 241 mètres de long avait une largeur initiale de 2,80 mètres. Doublé sur ses deux faces en 1471, sa largeur atteindra près de 5 mètres.

A son entrée se trouvait une porte dite « Porte du Bout-du-Pont », surmontée d’une tour de défense détruite en 1763.

Jean le Bon autorise en 1354 les Consuls de Béziers à lever un péage pendant trois ans sur le passage du vieux pont pour réparation aux ponts et chemins.

En février 1841 sera lancé le chantier du pont neuf qui sera inauguré en avril 1846, date
depuis laquelle l’ancien pont de Béziers est appelé « pont vieux ».

Le 1er juillet 2022, le cheminement doux, entre le Pont-Vieux de Béziers et le parvis de la cathédrale Saint-Nazaire sera inauguré. Bouclant ainsi le sentier pédestre reliant les 9 Ecluses de Fonseranes à l’acropole biterroise et au centre-ville.

Ce chantier franchit un dénivelé de rien moins que 42 m, entre le niveau du fleuve Orb et la cathédrale ! Ensuite il a fallu créer une faille entre deux tronçons des remparts de la ville. Le premier ceinture l’ancienne prison, bâti au XIXe siècle. L’autre, construit au XVIIe siècle, soutient le jardin des Évêques. Et entre ces « deux tranches » de remparts, les créateurs du projet ont imaginé installer un escalier et un ascenseur, afin d’accéder au parvis de St Nazaire.

Un pont sécurisé

Dans ce cadre, la Ville a débuté le 25 mai 2021, il y a donc presque un an, la restauration du Pont vieux sous l’égide de l’architecte du patrimoine Frédéric Fiore en collaboration avec Gaxieu Ingénierie.

Objectif : sécuriser le pont qui deviendra entièrement piéton. Biterrois et visiteurs pouvaient d’ailleurs apercevoir, sur le pont fermé à toute circulation (même piétonne), les échafaudages nécessaires au chantier. Ils ont été retirés.

“Nous avons réparé toutes les arches, rejointé toutes les pierres, précise, entre autres, Benoît Roure, responsable du bureau d’études Voirie à la Ville de Béziers. L’arche n° 4, la plus exposée, a été entièrement reprise. Tout comme les ouïes”, soit les petites ouvertures entre deux arches, au-dessus des piles.

Le niveau du tablier (chaussée, sous la pierre), a été baissé “afin que le parapet fasse office de garde-corps”. Il est vrai que le parapet était bien trop bas et donc dangereux. Sous le pavage, l’étanchéité a été refaite “pour éviter le vieillissement prématuré de la pierre”. Pentes, écoulement : évacuation des eaux pluviales, grilles et regards… Tout a été revu, corrigé et intégré.

Les diverses bornes endommagées, en basalte gris qui jalonnaient le pont, ont été remplacées.

29.04.2022: La dernière étape est en cours, soit le pavage du tablier du pont.

Eh bien, il restera encore 2 étapes à franchir pour redonner à l’acropole biterroise toutes ses lettres de noblesse. D’abord l’aménagement du grand hôtel-restaurant dans les bâtiments de l’ancienne prison (le chantier a démarré) et la création du Grand Musée de Béziers, dans l’ancien palais épiscopal et ex-Palais de Justice.

Histoire

10.10.1139: Première mention du pont dans le Cartulaire du Chapitre de St.-Nazaire. On ne sait à quelle date et par qui a été construit le pont.

Longueur: 241.46 m

Largeur: 3.40 m

Nombres et longueur des travées: 15 x 18.80 m

Autre nom: le Vieux-Pont

Structure et matériau: pont vouté, en maçonnerie

Fonction: passerelle pour piétons

Franchit: l’Orb

Le fameux Pont-Vieux. daté du XIIe siècle et protégé au titre des monuments historiques. Au fil du temps, il a été détruit et restauré au fil du temps. L’ouvrage est long de 246 mètres pour une largeur de 5 mètres. Il compte dix-sept arches en plein cintre, de taille inégale, à voûtes biaises et s’appuyant sur des piles obliques surmontées d’arcs de décharge.

Avec le temps, des arches avaient disparu sous les remblais accumulés au fil du temps. Les travaux du Syndicat Béziers-La Mer ont permis de les dégager. En 2011, il y avait un embâcle de 100 m3. Le but était double, patrimonial certes mais aussi hydraulique.

Maintenant il est possible d’emprunter la rue Canterelles. Faites,attention car la pente est raide pour rejoindre la place Saint-Cyr dans le quartier Saint-Jacques, soit de prendre la rive gauche de l’Orb et de revenir jusqu’au Pont-Canal où un autre escalier permet d’atteindre le quai Port-Neuf.

———-

http://www.midilibre.fr (Emmanuelle Boillot – Antonia Jimenez)

http://www.structurae.net/fr

http://www.beziers-mediterranee.com (Monique)

testsaslb.files.wordpress.com – le coin des curieux n°43