Béziers

———-

Béziers, 2700 ans d’histoire à partir de l’installation d’une population exogène au début du 6e siècle av. J.C. sur une acropole très anciennement fréquentée. À la découverte du Béziers passé et présent, et de ses habitants, chasseurs et éleveurs préhistoriques, Romains et Wisigoths, cathares et inquisiteurs, marchands et artisans, caritadiers des fêtes de l’Ascension et grands bourgeois du vin, figues légendaires ou célébrités nationales, tels saint Aphrodise, Paul Riquet ou Jean Moulin… revivent ainsi entre places et carrefours. se dessine l’histoire populaire et documentée d’une ville qui, depuis l’Antiquité, n’a jamais cessé de renaître.

La situation géographique privilégiée de Béziers a conduit l’homme préhistorique à s’y établir. L’ancien oppidum se situait à l’emplacement exact de la plus vieille ville en France. La “Colonia Julia Baettera Septimanorum” (colonie de droit romain où s’installent des colons romains, vétérans de la Septième légion de Jules César), construit au sud de la ville romaine de  Baeterrae en Gaule narbonnaise (aujourd’hui Béziers), près du théâtre antique sur la colline Saint-Jacques, fut fondée en 35 avant J.C. sur les bords de la “Voie Domitienne”, et était déjà connue comme un vignoble réputé.

Vers la fin du 3e siècle, Béziers devient le siège d’un évêche qui ne sera supprimé qu’en 1790. Elle fut détruite par les Vandales au 5e siècle, par les Sarrazins, puis Charles Martel au 8e siècle, et ravagée par Simon de Montfort en 1209 lors de la Croisade contre les Cathares. Réfugies dans l’église de la Madeleine, 7000 habitants furent massacrés le 22 juillet 1209 (Le sac de Béziers). Arnaud Amaury, le légat du Pape avait ordonné aux Croisés: “Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens”. En 1229, le traité de Paris mit fin à la guerre amenant la réunion de Béziers et du Languedoc à la couronne. En 1347 Béziers fut sévèrement touchée par la peste noire. La cité biterroise traversa ensuite la période des guerres de religion en évitant les sanglants massacres qui eurent lieu alentour.

Sous le règne de Louis XIV, la ville s’enrichit. La bourgeoisie locale vit du revenu de ses domaines où sont produits le blé, le vin et l’huile. Sur les bords du ruisseau de Bagnols, on trouve moulins, distilleries et tanneries. Le marché hebdomadaire, reconnu par décret royal en 1552, est un lieu d’échanges sur la route qui relie la vallée du Rhône et l’Espagne. Béziers est la patrie du marquis Paul de Riquet, constructeur du canal du midi. La construction durera de 1666 à 1680. La cité traditionaliste et catholique, où prospère une bourgeoisie cultivée, est peu sensible aux idées révolutionnaires. Néanmoins, son évêché, fondé au IVe siècle, est supprimé en 1801.

La démolition des remparts au début du 19e siècle avait déjà marqué l’ouverture d’une cité fermée et repliée sur elle-même. Le nivellement de la place de la Citadelle, puis l’aménagement des Allées avaient donné une première grande extension à la ville historique. En même temps, la ville s’étend pour loger une population nouvelle. Le monde ouvrier se loge dans les vieux quartiers ou à la périphérie. Comme les inondations rendent difficile l’occupation de la plaine de l’Orb, de nouveaux quartiers apparaissent autour des infrastructures ferroviaires : gare du Midi et gare du Nord, de points structurants tels la caserne de cavalerie et les abattoirs et fait nouveau au delà des allées, le long de l’avenue de Bessan (avenue Saint-Saëns) et de la route de Montpellier (avenue Georges Clémenceau). Ainsi s’esquisse l’axe des Allées regroupant à l’Ouest le centre ancien et à l’Est la construction de quartiers récents appelés à des extensions alvéolaires.

———-

Sources:

http://www.decouvertes-herault.be

http://www.lirelif.fr

http://edouard.bertouy.pagesperso-orange.fr/

http://www.sunnyfrance.net/histoiredebeziers/historique.html

http://www.facebook.com/ville.debeziers

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s